QU’EST-CE QU’UN INTROVERTI ?

AVANT-PROPOS

J’ai pris la décision de donner une définition très générale de l’introversion pour que ce blog parle et puisse aider le plus grand nombre. Quand je définirai une personne introvertie, j’associerai sa personnalité à d’autres caractères comme la discrétion, l’empathie, la sensibilité car ce sont des caractéristiques qui – selon les chercheurs et les études faites – définissent la plupart des introvertis. Ces caractéristiques seront justes et fondées. Mais en aucun cas cela veut dire qu’elles sont exclusivement présentes chez les profils introvertis.

Aussi, certains introvertis se reconnaîtront dans telles caractéristiques et d’autres pas. C’est normal car personne ne peut être purement introverti ou purement extraverti.

Mon conseil : prenez les informations et les outils qui vous parlent et vous concernent pour apprendre à mieux vous connaître et à mieux vivre au quotidien. Chaque personne est unique et notre identité ne se limite pas à l’introversion ou l’extraversion.

Egalement, tous les introvertis ne se ressemblent pas. Nos préférences, nos comportements seront différents selon notre éducation, notre environnement et nos expériences de vie.

Si comme moi, vous avez eu l’idée de jeter un œil à la définition du mot « introverti » dans le Larousse, vous vous êtes vite rendu compte que vous n’étiez pas plus aidé : « Personne qui manifeste de l’introversion ». Allons donc voir ce que le Larousse nous dit de l’introversion «Tendance à se replier sur soi-même ». Avec ça, on n’est toujours pas plus avancé.

J’ai envie de dire, c’est normal. Etre introverti est bien plus qu’une simple caractéristique comportementale situationnelle. C’est une des racines de notre personnalité que nous avons dès notre naissance et qui influera sur nos comportements.

Bien souvent, être introverti est synonyme de timidité. Or, c’est une équivalence erronée. Un extraverti peut aussi bien être timide (la confusion amène d’ailleurs à considérer à tort qu’un extraverti timide est un introverti).

Mais alors qu’est-ce que veut vraiment dire être introverti ?

 

La réponse même à cette question peut faire l’objet de débats passionnés qui continuent à intéresser les chercheurs en psychologie comportementale et autres psychologues. Des bouquins entiers traitent de ce qu’est un introverti. Mais je ne suis pas là pour disserter en long et en large sur les études menées sinon je risque bien de vous perdre (sauf peut-être les curieux) !

Une personne introvertie est une personne qui a besoin de solitude pour recharger ses batteries. Elle n’est pas très sensible aux stimuli agréables (elle ne saute pas de joie pour un oui ou pour un non). Les interactions sociales vont rapidement l’épuiser (fatigue physique et morale) contrairement aux extravertis qui se nourrissent de ces échanges qui les stimulent de manière positive. Un introverti est discret et a tendance à être dans l’écoute et dans l’empathie.

Il n’est pas connu pour un être un grand bavard. Les discussions futiles ont tendance à l’ennuyer et il préfère parler de sujets plus profonds. De par son besoin de se retrouver seul, l’introverti n’a pas un réseau social très développé à l’instar de son opposé extraverti. Il a des amis, mais pas des tas d’amis. Les relations qu’il entretient sont en revanche solides et sincères.

L’introverti est généralement une personne discrète et sensible. Sa sensibilité est cognitive (que ce soit le bruit ou la lumière) et émotionnelle. Il est très réceptif aux émotions des autres comme la tristesse et supportera mal l’injustice ou la violence. Bien souvent, il est aussi intuitif.

L’introverti prend du temps à observer, à analyser une personne, un groupe ou une situation. Il n’agit pas sur un coup de tête. De ce fait, il est plus lent à se mettre en action à l’inverse de l’extraverti qui ne manque pas d’audace. Il ne parle rarement pour rien dire et pose beaucoup de questions.

Aussi, il préfère les lieux calmes aux lieux bruyants.

L’introverti est cérébral, intellectuel. Durant sa scolarisation, il peut arriver que ses camarades le cataloguent comme « intello » parce qu’il est réfléchi et discret. Dès qu’il s’agit de participer à l’oral, l’élève introverti perd ses moyens. Son cerveau se vide et il n’arrive pas à donner une réponse à la question que lui pose son professeur. Quand il s’investit dans une tâche ou une activité, il est très bon et peut même exceller et briller s’il développe l’un de ses talents.

Ce n’est pas le meilleur orateur. Il s’exprime tout en douceur avec une crainte parfois perceptible dans le timbre de sa voix, ce qui lui vaudra d’avoir du mal à faire entendre ses opinions et/ou à convaincre son auditoire.

Un introverti dans un monde d’extravertis

 

Notre société prône l’idéal extraverti. Que ce soit au travail, dans notre famille, dans nos relations sociales, il faut être très à l’aise avec des inconnus, savoir bien parler et beaucoup parler, être convaincant, prendre des risques. Le tout, saupoudré d’un peu de folie. Pas facile alors pour un introverti de trouver sa place, de s’assumer et de se sentir bien dans ce monde d’extravertis.

Si vous sentez une sorte de malaise ou de mal-être que vous n’arrivez pas à expliquer, que vous vous sentez fatigué après avoir passé du temps avec du monde, que vous avez du mal à vous concentrer en travaillant dans un open-space, que vous préférez passer le samedi devant un bon bouquin ou un film, que vous ne courrez pas après le plus d’amis Facebook, que vous avez une tendance à être timide, alors peut-être que vous êtes introverti !

Etre introverti, est-ce grave docteur ?

 

Pas du tout ! Nos parents, le corps enseignant et la société de manière générale envisagent trop souvent l’introversion comme un problème qu’il faut résoudre. Quelle erreur ! La différence réside simplement dans le fait qu’un introverti ne pensera, n’agira, ne se comportera ou ne vivra simplement pas une situation ou un changement comme un extraverti. Or, trop peu de gens le savent.

Je dirai même qu’être introverti est une véritable force. Vous disposez d’un potentiel qui – une fois identifié et exploité – vous permet d’accomplir de grandes choses grâce à vos caractéristiques d’introverti.

Retenez bien que les grands inventeurs, artistes et dirigeants sont des introvertis ! Je ne dis pas que les extravertis ne sont pas intelligents, non. Je veux simplement dire que là où un extraverti va agir à chaud et rester en surface de son potentiel, l’introverti va aller en profondeur et naturellement s’attarder sur le détail, la réflexion et l’analyse pointue. Ce qui l’amènera à plus de performance.

Pourquoi focaliser mon accompagnement à la reconversion professionnelle sur les introvertis ?

 

Pour plusieurs raisons. D’abord, parce que j’en suis une et que moi aussi j’ai vécu la reconversion. Ensuite, parce qu’un introverti ne fonctionne pas comme un extraverti. De ce fait, on n’accompagne pas un introverti comme on accompagnerait un extraverti.

De plus, parce qu’un introverti passe du temps à fouiller, à chercher des informations. Ainsi, il peut rester un temps fou dans cette phase d’analyse sans passer à l’action. Le changement l’effraie à juste titre. Il a besoin d’être rassuré, d’être certain de faire le bon choix. Et se reconvertir est un gros changement.

Enfin, comme je l’ai expliqué plus haut, notre société et l’entreprise valorisent les profils extravertis. L’introverti doit alors bien se connaitre avant de se lancer dans l’identification d’un projet professionnel qui le comblera. Pour plus d’information, vous pouvez consulter la page coaching ou me contacter.

Récap de quelques critères d’un introverti

  • Recharge ses batteries en étant seul
  • Discret
  • Calme
  • Timide
  • Sensible
  • Empathique
  • A l’écoute
  • Peu bavard
  • Difficulté à prendre la parole en public
  • Tendance à manquer de confiance en lui
  • Réfléchi et observateur
  • Réseau social restreint