Temps de lecture : 9 minutes
Facebook
Google+
https://www.soniavalente.com/introverti-et-alcool-je-taime-moi-non-plus">
Twitter
LinkedIn

 » À chaque fois que j’étais en soirée, on me forçait à boire. On me disait, bois un verre ! Ne fais pas ta coincée, ça va te détendre ! Et puis, à force de dire non, j’ai eu l’étiquette de la nana qui était coincée. Ce n’était pas très intéressant de m’inviter en soirée. Quelque chose a déraillé dans ma tête. C’est à partir de là que j’ai commencé à boire de l’alcool. Pour faire comme les autres et pour être acceptée.  »

Les témoignages similaires d’introvertis sont nombreux. Qui n’a jamais subi de pression pour boire un verre d’alcool ? Qui n’a jamais fait l’objet de remarques désobligeantes parce qu’il a osé dire qu’il préférait boire un verre sans alcool ?

J’ai moi aussi été victime de cette incitation pour pouvoir être acceptée. Je voulais être comme tout le monde, je voulais que l’on dise de moi que je sais m’amuser. En buvant de l’alcool, je devenais tout à coup drôle et intéressante. Je me faisais des amis et j’avais confiance en moi.

Avant, je me sentais obligée de boire de l’alcool

Malheureusement, encore beaucoup d’introvertis se sentent obligés de boire à excès pour se sentir normaux et acceptés des autres. C’est évidemment pendant l’adolescence et les années étudiantes que la pression est la plus forte.

Durant cette période, les soirées s’enchaînent, l’alcool coule à flots tous les week-ends. Nous sommes plus vulnérables et nous recherchons le sentiment d’appartenance à un groupe.

Depuis que je me suis intéressée au tempérament introverti, je comprends mieux pourquoi nous sommes tentés de céder et de boire de l’alcool. Toutefois, se contraindre à boire n’est pas la solution. Nous avons d’autres moyens de nous faire des amis, de passer une bonne soirée tout en étant nous-mêmes, confiants et acceptés pour ce que nous sommes.

J’en suis la preuve. Je dis non à un verre d’alcool si je n’en ai pas envie. Et cela depuis maintenant deux ans. C’est-à-dire depuis que j’ai 26 ans. Et pourtant à 26 ans, les soirées sont encore bien présentes dans mon quotidien.

Le changement n’est pas évident, je vous l’accorde. Pour y arriver, vous devez comprendre les raisons qui vous poussent, en tant qu’introvertis, à boire de l’alcool. 

Une fois que vous aurez compris et pris conscience de cela, vous pourrez décider d’adopter un tout autre comportement.

Vous n’êtes pas contraint d’être enfermé dans ce phénomène.

Vous n’êtes pas obligé de passer par la case alcool et cuite.

En modifiant votre perception de vous-même, des soirées et des relations sociales, je vous garantis que votre corps et votre esprit vous remercieront !

Pourquoi les introvertis boivent de l’alcool ?

 

1/ L’alcool désinhibe

Les introvertis sont discrets, observateurs et ils sont négativement sensibles aux stimuli extérieurs. Les stimulations externes les épuisent et il devient alors vital pour eux de se retrouver seul et au calme pour retrouver de l’énergie.

Ces traits de caractère ne sont malheureusement pas les plus adaptés en soirées. Qui dit soirée, dit alcool, jeux, musique et danse. Ces soirées ne sont donc pas compatibles avec le calme et les discussions profondes.

Deux options se présentent alors : soit on respecte « les codes » et l’on est accepté, soit on rejette le concept de ces soirées et l’on est mis sur le banc de touche.

Sauf qu’il faut quand même avouer que dans ces événements, on noue des liens, on crée des souvenirs et l’on fait de nouvelles rencontres. Il n’y a pas que des alcooliques sans cervelle ! 

Aussi, il ne faut pas oublier que ce phénomène n’est pas réservé qu’aux introvertis. Personne n’aime devoir subir le lendemain matin, avoir la gueule de bois, vomir, avoir mal au crâne. Pourtant, la plupart des gens sont convaincus que l’alcool est une marque de sociabilisation qu’il est indispensable de respecter !

En buvant de l’alcool, les introvertis recherchent précisément cette déshinhibition. Grâce à l’alcool et pendant l’espace d’un instant, ils ne sont plus ces personnes discrètes qui passent leur temps derrière leurs portables en se disant qu’elles ne sont pas intéressantes et qu’elles feraient mieux de rentrer chez elles.

Avec l’alcool, nous sommes plus démonstratifs. Nous ne restons plus dans un coin de la pièce, mais nous bougeons. Nous occupons tout l’espace, nous osons aller à la rencontre des invités sans se soucier de ce qu’ils pourront dire de nous.

Enfin, le cerveau d’un introverti est constamment en surchauffe. Et l’alcool permet de mettre son cerveau sur pause. De cette façon, nous ne sommes plus concentrés sur nos pensées et nos actes. Nous agissons simplement comme si notre corps était déconnecté de notre cerveau. Forcément, c’est plus simple et plus rapide de sociabiliser !

2/L’alcool est un marqueur de sociabilisation

Dans notre société occidentale, nous associons l’alcool à la fête, à la joie, aux célébrations. L’alcool est présent dans nos mœurs. Lorsque nous recevons des invités, la première chose que l’on propose est un verre d’alcool. C’est un véritable marqueur de sociabilisation. En acceptant de boire un verre ou en proposant un verre, notre capital sympathie augmente.

Voilà pourquoi c’est compliqué de refuser un verre. On risque d’être jugé à tort comme antipathique, fermé aux autres. On est catalogué comme quelqu’un qui ne veut pas faire la fête et qui ne veut pas partager de bons moments.

Or, malheureusement quand on est introverti, on est déjà catalogué comme triste, déprimé et asocial. On est donc plus susceptible de céder sous la pression et de prendre plusieurs verres.

 

3/Boire de l’alcool pour paraître comme tout le monde et être accepté des autres

Dans notre société, pour être jugé comme normal, intéressant et sain d’esprit, il faut être extraverti.

Les introvertis ont donc fréquemment le sentiment d’être différent. Nous pensons que nous avons un problème, que quelque chose ne va pas parce que nous préférons rester chez nous, que nous redoutons les événements bruyants ou encore parce que nous ne sautons pas de joie pour un oui ou pour un non.

Un introverti qui n’a pas conscience d’en être un ou qui en a honte va alors avoir tendance à boire de l’alcool pour paraître normal. Il pense que s’il se montre tel qu’il est, les autres vont soit le rejeter, soit se désintéresser de lui. Il croit qu’il n’arrivera pas à se faire des amis ou à rencontrer quelqu’un.

Cette croyance trouve son origine dans une méconnaissance de son introversion et de ses forces d’introvertis. Mais aussi dans une basse estime de soi. Si l’on ne s’aime pas, on va vouloir cacher qui l’on est, boire pour oublier voire même parfois se faire du mal.

4/ Boire de l’alcool parce qu’on n’a pas confiance en soi

Cette quatrième raison rejoint la première. En étant saouls, nous réfléchissons moins. Nous osons plus et nous oublions que nous n’avons pas confiance en nous.

Par exemple : en étant sobre, vous n’oseriez peut-être pas aborder une personne qui vous plait parce que vous n’avez pas confiance en vous. Vous ne vous trouvez pas attrayant, pas beau, pas intéressant. Avec de l’alcool, ces pensées s’évaporent et vous vous lancez.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez faire autrement pour développer votre confiance en vous-même, vous faire des amis et partager de bons moments.

Vous pouvez choisir d’autres solutions

 

L’alcool n’est pas indispensable. Si vous le voulez, vous pouvez refuser de boire et de vous enivrer ! Pour vous y aider, je vous livre quelques astuces.

 

1/ Vous méritez d’être accepté pour ce que vous êtes et vous devez y croire

Le premier conseil est de vous détacher de la pensée limitante qui vous parasite l’esprit depuis trop de temps. Vous êtes intéressant, vous pouvez être drôle et fun, vous pouvez passer une bonne soirée et vous amuser sans avoir à boire de l’alcool !

Et si les autres ne s’en rendent pas compte, demandez-vous si ça vaut vraiment la peine de vous rendre saoul juste pour eux 😉

Répétez-vous ça dans votre tête plusieurs fois. Louise Hay, auteure du livre Transformez votre vie, a donné un exercice à ses patients. Ils devaient se répéter 300 à 400 fois par jour pendant environ 21 jours « Je m’aime et je m’approuve ». L’exercice a été véritablement efficace.

Vous pouvez donc vous inspirer de cette expérience ! Changer sa perception des choses et ses modes de fonctionnement n’est pas simple. Vous rencontrez des obstacles, mais vous pouvez y arriver.

 

2/ Boire un verre ou deux et s’arrêter

Si vous avez envie de boire un verre ou si ça vous parait impensable pour le moment de refuser un verre par peur d’être rejeté, acceptez-le. Dans ce cas-là, vous pouvez en boire un ou deux et vous arrêtez là. Vous n’êtes pas obligé de vous rendre ivre.

D’autant plus que je sais qu’en bon introverti, si vous prenez une cuite, le lendemain vous allez ruminer et culpabiliser ! Vous n’allez pas arrêter de cogiter et de vous blâmer. Également, vous éviterez à votre corps une sale journée.

Enfin, en procédant de cette façon, vous constaterez que vous n’êtes pas obligé de vous saouler pour que l’on vous invite à nouveau. Vous gagnerez en confiance en vous.

 

3/ Préférez les soirées en petit comité

Les introvertis préfèrent les soirées en petit comité. Vous pouvez de cette façon parler plus facilement. Ce sont des soirées qui sont donc adaptées à votre tempérament.

Aussi, pourquoi ne pas choisir des événements sur des sujets qui vous parlent. Par exemple, si vous faites du skate-board, les soirées avec des gens qui partagent votre passion seront plus agréables et vous aurez le sentiment d’être plus facilement accepté.

Autre option, bien connaitre l’organisateur ou l’organisatrice de la soirée vous enlève un poids et vous ne vous sentirez pas obligé de boire de l’alcool pour avoir l’impression d’être intégré.

En conclusion

Les introvertis et l’alcool, c’est une relation compliquée. D’un côté, on utilise l’alcool comme un moyen de sociabiliser et d’un autre côté, on sait que ce n’est pas la meilleure option.

Boire pour se faire accepter, avoir des amis et avoir confiance en soi est un cercle vicieux. Il faut trouver les causes qui vous poussent à boire pour ensuite pouvoir changer votre façon de faire et de penser. De cette façon, vous verrez que ce n’est pas utile de boire et j’en suis la preuve ! Je ne bois quasiment plus. Ou bien lorsque j’en ai vraiment envie.

Qu’est-ce que j’ai gagné ? J’ai toujours des amis et de bons amis, puis j’ai une meilleure confiance en moi.

Et vous ? Quelles sont les raisons pour lesquelles vous vous forcez à boire de l’alcool ? Partagez vos réponses en commentaires, je serai ravie de vous lire !

 

 

 

PLUS DE CONTENUS ? ABONNE-TOI À LA NEWSLETTER !

Passionnée par le développement personnel, la psychologie introvertie, l’entrepreneuriat et le monde du travail, j’accompagne les jeunes actifs débutants désireux de se reconvertir et les profils introvertis à découvrir les facettes de leur personnalité et leurs modes de fonctionnement pour être plus épanouis. Je mets également en avant mon goût pour l’écriture en proposant des articles destinés à inspirer et à aider mes deux audiences.