Temps de lecture : 7 minutes
Facebook
Google+
https://www.soniavalente.com/5-questions-a-vous-poser-si-vous-prevoyez-des-vacances-en-groupe">
Twitter
LinkedIn

Les vacances de noël approchent ! Peut-être que vous êtes encore en train de les planifier ? Au ski ? Au soleil ? A New York ? Si vous êtes introverti, arrêtez tout et lisez cet article.

L’épreuve du voyage n’est pas toujours évidente quand on est introverti. J’adore voyager et en même temps le fait de quitter ma petite routine m’angoisse au moment de partir. Souvent, ce sont les mêmes questions qui reviennent : est-ce que je vais avoir des moments à moi pour m’isoler ? Vais-je réussir à tenir le rythme ? Est-ce que le logement sera bien ? Est-ce que je vais bien dormir ?

Avoir conscience que vous êtes introverti et de vos besoins est indispensable quand on prévoit de partir en voyage à plusieurs. Si vous n’y prêtez pas attention, vous risquez de « subir » les vacances au lieu d’être bien et d’en profiter, ce qui vous laissera un sentiment amer. Et croyez-moi, ça peut arriver même dans le coin le plus paradisiaque du monde !

Pour éviter cela, je vous ai dressé une liste des 5 questions que vous devez impérativement vous poser avant de planifier votre départ en vacances.

1/ On est combien à partir ?

 

Quand on part en vacances en groupe, on passe nécessairement plus de temps en communauté que pendant notre routine quotidienne.

Le nombre de personnes à participer au séjour est alors un paramètre à prendre en compte. Un petit groupe de trois personnes ou un groupe de dix personnes ? Le choix est important.

Une personne introvertie réagit négativement aux stimulations extérieures comme les interactions sociales, le bruit, la lumière, la température, etc… Tous ces stimuli lui demandent de mobiliser une quantité énorme d’énergie et l’épuisent. Contrairement à une personne au tempérament extraverti, l’introverti a besoin de solitude et de calme pour recharger ses batteries et pour se retrouver dans son monde intérieur des pensées et des émotions.

Ainsi, si vous partez avec un groupe de dix personnes, vous allez vous fatiguer plus vite. L’idéal est alors de partir en petit groupe de trois ou quatre personnes. Moins de stimulations, plus d’énergie. Dans l’hypothèse où ce n’est pas possible, vous allez devoir faire attention au rythme de vos vacances et aux activités que j’aborde un peu plus loin.

Autre point à avoir à l’esprit :  la fatigue risque d’être plus présente et de se transformer en énervement si vous partez avec des inconnus. L’exemple du séjour organisé par une agence de voyages est à éviter quand on est introverti. En effet, qui dit voyage organisé, dit voyage en groupe de 6 personnes ou plus qui ne se connaissent pas.

Or, l’introverti met plus de temps à se familiariser à la nouveauté. Il met aussi plus de temps à se livrer à des inconnus et préfère rester en retrait. Quand vient le moment où il se sent suffisamment à l’aise pour se laisser aller, le séjour touche à sa fin. Partir avec des amis avec qui on se sent bien est donc une meilleure option.

 

2/ On va où et on prévoit de faire quoi ?

 

Vous prévoyez de partir à la découverte de l’Ouest américain en mode road-trip avec pour but de voir le plus de choses possible ? Ou plutôt des vacances « farniente » dans un hôtel 5* au Mexique ? Selon le cas, les questions à vous poser seront différentes.

 

Le voyage  » je veux voir et faire le maximum de choses « 

Quand on part en voyage dans le but de découvrir le maximum de choses, le point de vigilance va être de doser les activités. Par exemple, vous envisagez de partir à New-York pendant cinq jours et vous avez prévu de crapahuter dans les quartiers de la grande pomme, de visiter deux musées, d’assister à un match de la NBA, de sortir dans un club branché de la ville, de faire les magasins, d’aller courir dans le central park et j’en passe ?

Vous allez me dire « Mais c’est le but. Je suis venue pour voir et faire le maximum de choses ! ». C’est vrai, mais pour avoir fait l’erreur de planifier trop de choses pendant mon séjour à New-York, ce que j’ai gagné est une perte de plaisir durant les derniers jours. J’étais simplement exténuée que je suis tombée malade. New York est le summum de l’hyperstimulation. Toute cette effervescence, ces bâtiments, le rythme effréné, le bruit, les odeurs. Ceci peut sévèrement plomber l’énergie d’un touriste introverti s’il n’adapte pas son comportement à son niveau d’énergie.

Pour en profiter et prendre du plaisir, posez-vous les questions suivantes : qu’est-ce que je veux vraiment faire ou voir ? Faites un choix. Est-ce que mon budget et ma situation me permettent d’y rester un ou deux jours de plus ? Est-ce que je ne devrais pas prévoir une journée plus « light » le premier jour par exemple le temps de m’acclimater à la ville ?

 

Le voyage farniente hôtel 5*

Si vous partez à plusieurs, vous risquez d’être H24 ensemble. Pensez à prévenir vos amis de votre besoin de vous isoler à certains moments de la journée pour retrouver de l’énergie. Un moment lecture sur une chaise longue loin du brouhaha des enfants qui jouent à la piscine ou loin de vos amis. Faites-leur bien comprendre que c’est important pour vous.

 

3/ Chambre solo ou chambre partagée ? 

 

Voilà un point très important. Passer une bonne nuit de sommeil, c’est la base pour être en forme. Quel logement privilégier quand on voyage en groupe et que l’on est introverti ?

Si votre budget vous le permet, évitez les chambres partagées avec six couchages en auberge de jeunesse ou si vous ne pouvez pas, limitez le nombre de nuits. Il y a beaucoup de va-et-vient, beaucoup de bruit et en termes d’espace vous allez vous sentir à l’étroit. Or, l’introverti a besoin d’avoir un espace à lui et ne pas se sentir trop proche des autres.

Autant que possible, privilégiez les chambres où vous êtes seul(e), en couple ou à deux avec un ami. Votre chambre est un lieu calme où vous pouvez vous ressourcer. Si vous devez la partager avec un ami, n’hésitez pas à lui expliquer que vous ne voulez pas discuter et que vous avez besoin de silence et de repos. Si votre ami ne comprend pas, libre à lui de quitter la chambre et de rejoindre d’autres personnes pour papoter.

 

4/ Quel est le bon rythme pour moi ?

 

Le rythme d’un introverti est différent d’un extraverti. Ce dernier est positivement stimulé par le monde extérieur contrairement à l’introverti. Au moment d’organiser votre voyage, pensez à prévoir un rythme qui vous permettra de garder un minimum d’énergie et de recharger vos batteries pour repartir de plus belle à l’exploration de votre destination.

Si vous calquez votre rythme sur celui d’un extraverti, vous risquez fortement de vous épuiser au bout de quelques jours. Vous allez finir par ne plus apprécier votre voyage et ça serait quand même dommage.

Je m’explique à travers mon expérience : Je suis partie en road-trip avec deux amies dans l’ouest des Etats-Unis. On avait deux semaines pour faire Los Angeles, Las Vegas, le parc de Yosemite et San Francisco. On faisait une boucle avec un départ et un retour à Los Angeles. Je vous laisse imaginer le nombre de kilomètres que l’on a fait ! Le rythme était très intense, trop intense. Je suis rentrée chez moi épuisée. Mes batteries étaient dans le rouge et il m’a fallu bien une semaine avant de m’en remettre.

Pour éviter d’en arriver là, réfléchissez bien au rythme qui vous conviendra. Vous n’êtes pas obligés de faire tout, tous ensemble. Vous pouvez par exemple prévoir une matinée plus calme et rejoindre votre groupe plus tard. Après une journée bien chargée, vous pouvez aussi décider de rentrer à votre hébergement et de vous coucher plus tôt ou de vous lever plus tard le lendemain. Autre option, vous pouvez planifier une matinée chargée et une après-midi plus détendue.

Enfin, prenez note qu’un introverti met plus de temps à s’adapter au décalage horaire.

 

5/ Est-ce que je ne devrais pas prévoir un jour off avant de reprendre le boulot ?

 

Quand on planifie ses vacances, on n’oublie souvent de penser au retour. Pourtant, c’est important. Combien de fois êtes-vous rentré de vacances en reprenant le travail dans la foulée ? Ce n’est facile pour personne, quel que soit notre tempérament. Au moment de poser vos congés, pourquoi ne pas prévoir un jour ou deux en plus pour bien récupérer ? Ou alors revenir de vacances un vendredi et avoir le week-end pour vous reposer ?

En bref

Plusieurs raisons nous motivent à voyager : la découverte d’une nouvelle culture, le climat, l’architecture d’une ville, l’histoire, une activité sportive etc… Quelle que soit cette motivation, quand on voyage on recherche une émotion positive : excitation, joie, émerveillement, détente. Veillez donc à vous poser les bonnes questions de manière à réunir les bonnes conditions pour profiter et apprécier ce voyage.

Je termine par un  » C’est quoi la question ? «  : Quelle est votre prochaine destination de vacances ? Partagez-nous votre réponse dans les commentaires !

Passionnée par le développement personnel, la psychologie introvertie, l’entrepreneuriat et le monde du travail, j’accompagne les jeunes actifs débutants désireux de se reconvertir et les profils introvertis à découvrir les facettes de leur personnalité et leurs modes de fonctionnement pour être plus épanouis. Je mets également en avant mon goût pour l’écriture en proposant des articles destinés à inspirer et à aider mes deux audiences.